Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Centre Jean Bodin : recherche juridique et politique


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    COLfinAgevideo

    COLLOQUE DE CLÔTURE DU PROJET ÂGÉDROIT - actes vidéos

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    COLLOQUE DE CLÔTURE DU PROJET ÂGÉDROIT

    Journée "Questions Patrimoniales" & Journée "Fin de vie"

    Du 21 novembre 2019 au 22 novembre 2019

    Le présent colloque constitue la dernière manifestation d’un cycle de colloques organisés dans le cadre du projet ÂgéDroit (le vieillissement saisi par le droit), projet de recherche financé par l’Université d’Angers pour une durée de 2 ans et demi. Il s’appuie à la fois sur l’axe 1 du Centre Jean Bodin (Patrimoine, Entrepreunariat, Cohésion sociale et Justice) mais également sur le nouvel axe 6 de la SFR Confluences (Santé, bien-être, âges et cadre de vie) et s’articule enfin avec un projet dit « collégium » sur le vieillissement de la population, porté par l’Université d’Angers.
    L’espace de réflexion éthique des Pays de la Loire a participé à l’organisation d’un colloque consacré à La vie affective et sexuelle de la personne âgée (Cf. ci-après) et participera à la journée du 22 novembre 2019 sur le thème de la fin de vie.

     

    LE PATRIMOINE DE LA PERSONNE ÂGÉE : QUESTIONS CHOISIES

    Le patrimoine des personnes âgées peut être appréhendé diversement selon qu’elles sont bénéficiaires de transferts intrafamiliaux ou que l’on examine les façons qui leur sont offertes de disposer personnellement de leurs biens, que ce soit de leur vivant ou à cause de mort. Différentes mesures existent afin de protéger les personnes
    affaiblies par l’âge, touchées par la maladie et/ou atteintes d’un handicap (sauvegarde de justice, curatelle ou tutelle).


    Depuis le 26 février 2016, une nouvelle mesure judiciaire, l’habilitation familiale, permet de représenter un proche
    vulnérable sans avoir à passer par une mesure de tutelle ou curatelle (ordonnance n°2015-1288 du 15/10/15 et décret n°2016-185 du 23/02/16).

     

    Si le rôle de la famille et de l’entourage est déterminant s’agissant de la gestion du patrimoine des séniors, de multiples intervenants jouent également un rôle de tout premier ordre : le juge des tutelles pour les missions de protection et d’autorisation dévolues à l’État, le notaire, l’avocat ou l’huissier de justice, pour tous les conseils d’ordre patrimonial, familial et privé et, enfin, les associations dont le rôle d’accompagnement est essentiel. Le présent colloque traitera de toutes ces questions en mettant en lumière certaines problématiques spécifiques

     

     

     

     

     

    LA FIN DE VIE : QUEL(S) DROIT(S), QUELS ENJEUX ETHIQUES ?

    Les récentes évolutions juridiques encadrant l’accompagnement de la fin de vie en France (notamment la loi Léonetti-Claeys du 2 février 2016) suscitent des questions pratiques et éthiques récurrentes :

    Comment penser, préparer, et encadrer cet ultime accompagnement ? Comment concilier le respect de l’autonomie des personnes âgées avec les impératifs d’organisation des soins ? Quels sont les forces et les limites des directives anticipées pour faire valoir les choix des personnes accompagnées ? Comment respecter la place des personnes de confiance, des familles, des proches, des aidants, dans l’accompagnement de la fin de vie ?

    Autant de questions fondamentales qui justifient des espaces d’échanges interdisciplinaires pour confronter les points de vue et nourrir la réflexion et les évolutions à venir.